Je veux me rendre à la page .

La Nausée

par Dazzling Rain

Commencer la lecture

Attention, ce récit utilise sons et animations. En savoir plus sur Dreams.

Une sueur chaude lui coule le long du dos.

Opylmina vient d'achever l'aller-retour jusqu'au village en moins de temps qu'il ne lui en a jamais fallu.

Sa bouche a le goût du fer.

Elle sait bien ce que Fyrifolg veut qu'elle fasse. Mais en sera-t-elle capable ?

Un soleil rouge assombri par de lourds nuages se couche derrière les montagnes. Klynswys ne va plus tarder à rentrer de sa journée de travail. Opylmina sait qu'il lui reste peu de temps. Pas assez pour sonder sa conscience en tout cas.

Elle doit agir.

Mais ses pieds sont comme englués dans le sol et son estomac est au bord de ses lèvres. Elle regarde le campement. Une dernière fois avant la tempête. Son regard embrasse les maisonnettes, l'auberge, les arbres... Tout ce qui lui est d'habitude si familier semble distordu dans la lumière qui décline.

Elle inspire profondément.

Elle a mal au coeur.

Elle doit agir.

Elle pense au clan, à sa famille, à Fyrifolg.

Elle trouve le courage de bouger.

Dans ses affaires elle retrouve le poignard que sa mère lui a donné quand elle est partie.

Opylmina n'aurait jamais cru avoir à s'en servir. Encore moins contre l'une des siennes. Elle fixe la lame encore immaculée. "Pas le temps pour les états d'âme" se répète-t-elle, la bouche pâteuse.

Elle doit agir.

La nuit est là.

Elle se glisse discrètement chez Klynswys. Les minutes filent. Opylmina évalue le lieu. Comment réussir ? Klynswys est plus âgée qu'elle. Plus forte et surtout plus grande...

La jeune roegadyne improvise un marche-pied avec une caisse qui traîne. Elle pousse sa trouvaille vers le fond et se dissimule derrière une tenture représentant leurs volcans natals. Son poing se serre sur son arme. L'anxiété pèse comme une boule sur son plexus. Elle voudrait tout arrêter et fuir, mais elle le sait :

Elle doit agir ! 

Combien de temps avant que sa cible n'arrive ? L'attente fut terrible mais peut-être n'était-ce qu'une impression. Klynswys entre. Elle semble fatiguée. Elle déambule dans la pièce, vaquant à ses occupations habituelles.

Opylmina est paralysée par la peur et la honte.

Sa proie est maintenant assez proche. Et de dos.

Elle agit !

Mais en voulant sauter de sa caisse, la jeune femme s'emmêle les pieds dans la tapisserie. Klynswys se retourne et la lame maladroite lui déchire le ventre.

Pas suffisant pour tuer.

Opylmina est saisie par son adversaire aux poignets et soulevée de terre. Sa respiration s'affole. Les yeux de Klinswys sont froids comme la pierre. Comme les monstres de son rêve ! Opylmina dans un sursaut de combativité lance son pied dans le genou de la plus grande. Cette dernière flanche et lâche une main de son assaillante.

La main armée !

Mettant toutes ses forces dans l'assaut, Opylmina plante son couteau dans la poitrine de son mentor. Elle n'est pas sûr d'avoir touché le coeur. Mais le sang coule beaucoup. Sur le visage de Klinswys la rage se mèle à la douleur.

La panique submerge Opylmina qui, frénétiquement, retire et replante son poignard dans la plaie. La force de contrition sur son poignet se fait de plus en plus faible. Les genoux de sa victime ploient. Elle a de nouveau les pieds par terre.

Klinswys est repliée sur elle-même, écrasée par son propre poids. Lentement elle relâche complètement le poignet d'Opylmina et tombe en arrière. Son corps tressaute un temps... puis elle meurt, la bouche entrouverte sur son dernier soupir, les yeux fixés sur sa meurtrière...

Les jambes d'Opylmina tremblent. Une sueur glacée lui coule le long du dos. Elle réprime un haut-le-coeur. Pas le temps. Pas le temps, elle doit fuir.

Elle arrache ses pieds du sol ensanglanté. Elle sort.

Elle court. Elle fuit. L'arme rougie encore à la main, elle laisse couler ses larmes. Les nuages dans le ciel sont chargés d'électricité alors qu'elle s'élance sur le chemin de son village. Elle veut vomir, pas le temps. Ne pas s'arrêter. Courir. Fuir.

Courir vers Fyrifolg.